accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

concept

Halles de recherche pour l'ENSAM Paris-Tech

20 novembre 2013 La première phase d’un important programme de rénovation de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers à Paris, dans le XIII arrondissement vient d’être achevée. Avec cette opération, conduite par l’architecte Patrick Mauger, l’ENSAM densifie son potentiel d’enseignement, de recherche et d’innovation. L’architecture est mise au service de la recherche, et donne une visibilité nouvelle à cette école d’ingénieur tournée vers l’avenir et en pointe sur les évolutions technologiques qui font sa spécificité en matière de recherche et de transmission de savoir.

hall 2 ENSAM


L’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers a été conçue par l’architecte Georges Roussi de 1909 à 1912. Au fil des années, il a connu différentes campagnes d’extension et ne répondait plus aux attentes et aux évolutions de la recherche. Ce programme porte sur la partie de la surface dédiée à la recherche et à l’expérimentation au sein de l’école et concerne la réhabilitation des trois halles de son site, en partie arrière de l’entité d’enseignement. Il s’agissait de redonner à ces halles leur visage d’origine et d’augmenter les surfaces dédiées aux étudiants et chercheurs.

Cette restructuration se traduit par trois interventions principales : -la remise en valeur du patrimoine des halles, témoignage d’une architecture industrielle au système constructif brique/acier du début du siècle précédent ; la densification des surfaces aménageables, avec d’une part une extension de la halle numéro 2 sur trois niveaux de plus de 600 mètres carrés et la mise au point d’une structure plastique permettant de continuer la densification des volumes des halles existantes ; la conception des espaces pour favoriser l’échange et la convivialité, avec la définition de lieux d’expérimentation spécifique à chaque laboratoire et des espaces communs, comme celui de la cafétéria, et l’installation de salons, d’exposition et de partage.

Le parti architectural. Chaque halle est conçue sur le même canevas et accueille un laboratoire. La halle numéro 1, le Laboratoire conception de produits et innovation (LCPI);  la 2 le Laboratoire de biomécanique (LBM). Le volume central de chaque halle reste un volume unique, de 14, 20 mètres par 11 mètres de largeur. La structure est révélée pour respecter l’image industrielle et l’intégrité architecturale des halles. Les ponts roulants existants des deux halles sont conservés et témoignent de leur activité passée.

Les circulations sont disposées pour permettre l’optimisation nécessaire des surfaces. Les circulations horizontales se font en périphérie du volume central pour desservir toutes les salles latérales et les volumes qui prennent place dans la nef, volumes existants et à venir. Ces circulations sont marquées au sol par une signalétique de grandes bandes peintes, qui donnent consigne de laisser dégagés ces passages. 

À l’étage,  sont ajoutées des coursives métalliques fixées en console sur la structure existante, de part et d’autre du volume central et des passerelles de franchissement. 

L’évolutivité est pensée aussi par la distribution des réseaux de fluides (chauffage, air comprimé, eau, courant fort et courant faible).  Les espaces des volumes latéraux sont conçus avec un cloisonnement possible tous les 1,40 mètre à l’étage des bureaux de chercheurs.

Au rez-de-chaussée, la volumétrie des espaces d’expérimentation est dictée par leur fonction. À l’étage, une salle de réunion pour le laboratoire de biomécanique et des surfaces planes actuellement libres sont conçues comme des plateaux d’échange et d’exposition.

Enfin au R+2 de la halle 1, flottant dans l’espace, la future « boite » accueillant une salle de cours ainsi que la direction du laboratoire domine la halle en s’ouvrant largement sur l’activité du laboratoire.(photo d'ouverture)

halle ENSAM

halle ENSAM

halle ENSAM

Halle ENSAM

coursives

laboratoire de biomécanique

EOS


Imageur EOS inséré dans un écrin au coeur de l’extension de la halle 2l. EOS, système d’imagerie médicale par rayons X permettant la modélisation en 3D de l’anatomie d’un patient est le point d’orgue des instruments employés par la recherche en biomécanique. C’est un appareil rare, un scanner en trois dimensions qui permet d’ausculter le corps humain en position debout. Il en existe peu de spécimens en Europe. Le laboratoire de biomécanique a participé à sa mise en point et est en partie propriétaire du brevet. L’EOS devient un objet dont la peau facettée tranche avec le traitement architectural global. Il trône tel un objet précieux dans son écrin. La couleur orange accentue sa présence, en harmonie avec les teintes de la brique.

façade Halle ENSAM/EOS

façade EOS

verrière Halle ENSAM


Programme : rénovation des halles, espaces d’enseignement, laboratoires, bureaux

Lieu : 151 boulevard de l’Hôpital 75013 Paris

Maîtrise d’ouvrage : ENSAM-ParisTech

Maîtrise d’oeuvre :  architecture Patrick Mauger, architecte mandataire;  Serge Gallois Montbrun, chef de projet;  Yves Tellier, architecte; architecte associé Thierry Payet.

Crédit photos : Fréderic Delangle


+ architecture - concept - France - rénovation


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales