accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

France

La Fabrique

17 janvier 2013 Projet architectural unique en son genre réalisé par Tetrarc, la Fabrique , haut lieu de la création artistique est devenue un marqueur de l’identité nantaise.

La Fabrique à Nantes


Le souvenir de l’imbroglio des ateliers, des halles, des bureaux et des cales, la présence de la haute structure des nefs des chantiers navals, l’impact d’un bunker destiné à protéger les ouvriers des bombardements aériens, le tracé rectiligne d’un ancien canal comblé , La Fabrique ne prend pas simplement possession d’un terrain mais elle investit un site triangulaire porteur de traces particulièrement visibles d’une histoire technique et humaine.
Les volumes perçus depuis le boulevard Léon Bureau et le signal dressé à l’angle qu’il forme avec le boulevard de la Prairie aux Ducs s’attachent à rendre immédiatement perceptible les trois composantes majeures du programme remis aux architectes : un espace d’accueil, deux salles de spectacles et un ensemble de bureaux et de studios. Pour donner forme à un équipement permettant aux publics de partir à la découverte des mondes nouveaux inventés par les explorateurs des sons et des images, TETRARC a imaginé des plaques métalliques, pliées, assemblées, empilées, combinées, qui caparaçonnent librement des volumes intérieurs fonctionnels.
La nef connexion La Fabrique s’adosse aux nefs Dubigeon et s’approprie les colonnes de béton  pour former un espace public abrité où s’installent l’accueil, la billetterie, la vente de produits dérivés et un bar-restaurant. Ce long hall de forme irrégulière assure une continuité fluide avec les halles qui accueillent les Machines de l’Île et l’Éléphant.Il propose également une accessibilité aisée au grand mail irriguant le quartier de la création depuis l’école nationale supérieure d’architecture et les halles Alstom prochainement reconverties en école supérieure des beaux-arts.
Maxi - Micro, le navire amiral Revêtu de métal brillant découpé de larges baies vitrées ouvertes sur l’environnement urbain, il s’inscrit frontalement sur le boulevard Léon Bureau de façon à s’affirmer comme une balise vers laquelle convergent les publics. Il se prolonge par un volume biseauté, carrossé de longues plaques métalliques effilées, poinçonnées par de gigantesques portes. Il est également ponctué de perforations à travers lesquelles s’aperçoivent des tubulures et d’équipements sophistiqués.

Le propulseur des talents Sur le socle de béton surpuissant de l’abri anti-aérien, évidé et écrêté, un dispositif s’élève vers le ciel un bâtiment de sept étages de bureaux et de studios d’enregistrement. En dessous, La Place propose des moments partagés en petit comité : sous des lampes-ombrelles colorées, le café culturel réunit une centaine de personnes pour de mini-récitals et des rencontres. Au-dessus, La Terrasse prolonge cet accueil avec son bus Mao, encastré dans le bâtiment. Le propulseur de talents », dédié à l’association Trempolino, est révélateur de l’approche de Tetrarc. Ses architectes constituent l’existant en levier d’une démarche qui se nourrit de références au contexte mais aussi de toutes les formes d’expression artistiques : ils proposent ainsi une architecture événement, attractive et ludique, présente durablement dans la ville, compréhensible par le plus grand nombre et offrant à ses utilisateurs un élément incomparable d’identification à la nature de leurs activités. 
Avec ses loges et bureaux ouverts sur la ville, les frondaisons et les perspectives urbaines,  La Fabrique place ses utilisateurs au cœur de la cité et de ses publics potentiels. De tous côtés, ils sont placés en position de lieu de convergence vers leurs projets, leurs engagements, leur travail et leur présence sur scène. Accueillis au bar-restaurant, les spectateurs gagnent les salles Maxi et Micro par de larges escaliers, s’installent dans d’excellentes conditions de confort et de qualité d’écoute et peuvent évoluer sur un large balcon pour se rapprocher de leurs musiciens préférés et mieux participer au spectacle…

Les artistes disposent de vastes loges, de conditions de livraison et de mise en place de leurs matériels optimales, d’une qualité de sonorisation très élaborée et d’une régie frontale. La forme des salles a d’ailleurs été adoptée en fonction des impératifs acoustiques de façon à apporter aux spectateurs et aux artistes le meilleur « son » possible.

Lieu : Nantes – A l'angle des boulevards Léon Bureau et Prairie aux Ducs (44)

Maître d’Ouvrage : Ville de Nantes, SAMOA (Société d'Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique)

Architecte :TETRARC architectes mandataires [Michel BERTREUX directeur de Projet, Rémi TYMEN chef de projet].

Programme : Equipement dédié aux musiques actuelles et émergentes
deux salles de spectacle (1200, 400 places) ; seize studios de répétition et d'enregistrement, des espaces d'expérimentation numérique et un centre de ressources, une salle d'exposition, des bureaux et des espaces d’accueil (bar et restaurant public et un café culturel). Dispositifs HQE et acoustiques performants.

Photos : Stéphane Chalmeau


La Fabrique

La Fabrique

façades vitrées

La Fabrique

espace public

La Fabrique vue de nuit

elephant

intérieur de la Fabrique

bureau

balcon

intérieur de la Fabrique


+ architecture - France


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales