accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

France

Le siège de Rossignol en osmose avec la montagne

02 mai 2012 Le siège mondial de Rossignol, loin des stéréotypes des immeubles de bureaux, est un hommage à la nature et aux sommets mais aussi à la technologie, indissociable des sports de haut niveau.

Siège de Rossignol


Le terrain, situé au milieu d’une plaine entourée de montagnes, est un ancien champ agricole marécageux, parfaitement horizontal, longé côté nord par l’autoroute Lyon - Grenoble. L’architecture conçue pour Rossignol par Herault Arnod Architectes s’inspire de la glisse, de la fluidité du mouvement, et aussi des reliefs, neige et glaciers sculptés par les éléments. Le toit, qui enveloppe l’ensemble du projet, est une topographie en osmose avec la nature et le paysage, sa forme organique habillée de bois répond au profil des montagnes qui entourent le site. Le groupe Rossignol rassemble sur ce site des entités différentes autrefois éclatées en plusieurs lieux mais qui toutes participent à l’identité de l’entreprise. La «maison Rossignol» recouvre trois types d’espaces :
- l’atelier de production des skis de course, vitrine technologique de la marque, et des locaux techniques, le tout regroupé le long de l’autoroute;
- la rue, qui est l’espace de convivialité, spectaculaire et lumineux, qui traverse le bâtiment de part en part. A son extrémité la rue s’élargit pour devenir le showroom;
- les plateaux de bureaux, qui comprennent les services administratifs et commerciaux, la R&D, les départements recherche et design, etc...
Côté autoroute, la façade crée un effet cinétique et dynamique renforcé par la répétition du logo, qui apparaît progressivement. La façade courbe devient toiture des ateliers, monte jusqu’à la crête et redescend de l’autre côté pour couvrir les bureaux. Elle est alors percée de patios plantés de bouleaux. La découpe irrégulière de la toiture et des façades des bureaux permettra des extensions futures au gré des besoins, des ajouts pourront se construire sans que cela ne perturbe l’équilibre et l’identité du projet. La crête de la toiture, longée par une verrière, est placée au-dessus de la rue,  sur laquelle ouvre le « restaurant d’altitude », point culminant de l’ensemble.
A l’intérieur, le bâtiment fonctionne comme une « ruche » dans laquelle les différents métiers se croisent et se montrent et se rencontrent. L’originalité du programme est de rassembler des fonctions très différentes allant de la production au tertiaire, sous un même toit. L’objectif de ce rassemblement était de créer une synergie de l’ensemble qui évite les césures entre création, tertiaire et technologie. Chacun dans sa diversité – ingénieur, designer, technicien, secrétaire, commercial, etc. doit rencontrer croiser l’autre. Pour favoriser cette communication interne, des lieux de convivialité sont répartis dans le bâtiment. Le restaurant, situé tout en haut et au centre de gravité de la rue, est conçu comme le lieu privilégié de la vie de l’entreprise : deux grandes verrières découpent des vues panoramiques sur le ciel et les montagnes, d’un côté sur le Vercors et de l’autre sur la Chartreuse. Une grande terrasse aménagée sur le toit permet de déjeuner dehors, à l’abri du bruit de l’autoroute. Sur la terrasse ou autour d’un feu de bois, cet espace fait de la pause de midi un moment unique.

Le bois (mélèze naturel) et le verre sont les deux seuls matériaux utilisés pour l’enveloppe extérieure et l'acier pour la structure. La charpente est apparente dans l’atelier comme dans les bureaux. La trame poteaux-poutres des plateaux tertiaires franchit des portées de 12 à 15 mètres afin de laisser l’espace le plus libre possible. L’espace des ateliers a une première toiture horizontale au-dessus de laquelle se déploie la sur-toiture bois, créant entre les deux un espace caché dans lequel sont installés tous les dispositifs et machineries techniques.
Le bâtiment est conçu pour avoir un impact minimum sur l’environnement. Les choix techniques en font un édifice performant et économe en énergie, bien isolé et protégé du soleil d’été par la sur-toiture bois. Les installations sont optimisées, la chaleur dégagée par les machines de l’atelier est récupérée et réinjectée dans le circuit de chauffage. Les bureaux sont ventilés naturellement par ouverture automatique des fenêtres.

Architecte:  www.herault-arnod.fr

Photos © André Morin, ©Christian Rausch, ©Gilles Cabella Hérault Arnod


Siège Rossignol

toiture

Immeuble Rossignol

immeuble Rossignol

immeuble en montagne

hall d'accueil

interieur immeuble

hall d'accueil

escalier

couloir

verrière

verrière

bureau en verre


+ architecture - France


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales