accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

France

Réhabilitation

09 juillet 2021 L’ancien siège de la société Carac, situé dans un immeuble de style post-haussmannien des années 2000 rue du Château à Neuilly-sur-Seine, vient d’être réhabilité par l’Atelier Raf Listowski.

réhabilitation


Les parties communes ont été entièrement repensées et seules une marquise et une nouvelle entrée témoignent de l’intervention sur l’immeuble depuis l’extérieur. Désenclavé, le hall de l’immeuble a gagné en surface et en volume, avec des proportions doublées. Grâce à des interventions sur le gros œuvre et à la création de nouvelles perspectives, l’entrée, la zone d’accueil et l’accès aux sous-sol et ascenseurs ne forment plus qu’un seul espace. Celui-ci est traversé par un plafond en bois au traitement acoustique invisible. Sa forme pliée lui donne l’aspect d’une coque irrégulière inversée et illuminée. Les parois verticales disparaissent derrière le plafond dans un halo de lumière. Les éléments constitutifs des parties communes font appel aux mêmes matériaux donnant ainsi une unité à l’ensemble de l’immeuble. 
Dépassant à peine les 2,50 m, les hauteurs de niveaux se trouvent plus proches des normes attendues pour des espaces de logements que pour des bureaux. Un étage a ainsi été gagné au détriment, certes, de la qualité spatiale, mais au profit d’une plus grande harmonie avec les proportions de style post-haussmannien. Pour donner au bâtiment un supplément d’âme, une réflexion sur ce qui en constituerait l’identité propre a été posée : « Qui seront les futurs occupants de l’immeuble ? Quels usages en feront-ils à la suite des bouleversements apportés par la crise sanitaire ? » Portés par ces questionnements, donner une image forte aux surfaces de distribution communes a été la principale préoccupation. Le lien entre les parties communes de l’édifice - du parvis de l’immeuble jusqu’à la terrasse du dernier étage - est assuré par une unité dans la conception des détails, l’utilisation de la lumière et le mode d’assemblage des matériaux. Le hall et les paliers d’étages sont dotés d’un plafond en bois aux perforations micrométriques qui assurent une absorption acoustique presque parfaite, tandis que de fines bandes de lumière encastrées éclairent l’espace. Disposées presque au hasard dans le plafond du rez-de-chaussée en forme de feuille dépliée, ces dernières indiquent les directions de circulation aux étages. Sur les paliers d’ascenseurs, le plafond en bois se retourne à la verticale sur l’une des parois. Le numéro de l’étage y est découpé et forme une surface éclairante. Pour désenclaver les paliers d’étages, ceux-ci sont séparés du plateau de bureaux adjacent par une grande paroi vitrée pare-flamme. 

Maîtrise d'ouvrage : CARAC
Maîtrise d'ouvrage déléguée : GAIA

Architecte : Atelier Raf Listowski.
Crédit photo : ©Gregory Copitet 

réhabilitation

réhabilitation

étage de bureaux

plateau de bureau

plateau de bureau

réhabilitation

réhabilitation


+ architecture - aménagement - France - rénovation


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales