LA REVUE ACTUELLEMENT EN VENTE

Siège de la Région Centre-Val de Loire,

Pour ce projet de réhabilitation du siège de la Région Centre-Val de Loire, un bâtiment labellisé, situé face à la cathédrale d’Orléans, l’Atelier Delalande Tabourin a cherché à approfondir une philosophie architecturale chère à l’agence, à savoir l’identification de l’espace par la géométrie et la matière.
En d’autres termes, mener une réhabilitation qui soit à la fois sensible et respectueuse du patrimoine existant, tout en améliorant ses qualités fonctionnelles à travers une esthétique engagée. Avec comme élément majeur la salle des assemblées, poumon politique et institutionnel du bâtiment, il était, pour les intervenants, évident de prolonger la géométrie circulaire de cet hémicycle dans l’ensemble
de leurs interventions architecturales. Tout commence donc par les grandes suspensions qui ont été installées en lévitation sous le grand dôme classé. Simple projet esthétique du plan circulaire de l’hémicycle, ce réseau de cercles permet un éclairage parfaitement réparti, une correction acoustique de l’enveloppe en béton existante optimale, et une modularité fonctionnelle de la salle avec son grand rideau scénique. Tout comme la tribune présidentielle démontable, il est conçu pour s’harmoniser avec la polyvalence politique de la salle. En utilisant l’un des rails des suspensions, il s’intègre élégamment tout en répondant aux diverses fonctions de l’espace : des séances politiques aux réunions de travail, des manifestations extérieures aux cérémonies solennelles, en passant par les remises de prix et les spectacles associatifs.En plus d’assurer une correction acoustique, le rideau contribue à l’esthétique globale. Sa légèreté vient adoucir la lourdeur minérale et institutionnelle de l’existant.
De manière similaire, le mur circulaire des gradins en mousse acoustique, fabriqué à partir de bouteilles recyclées, apporte une touche contemporaine et écologique à l’environnement. Respectant la vision architecturale du concours, nous avons également conservé et rénové tous les pupitres en bois massif, transformant ceux qui ont été retirés en bancs pour les halls du siège régional, ajoutant ainsi une dimension durable supplémentaire à notre intervention.
Il était ensuite essentiel pour nous que la mesure esthétique circulaire menée ici soit étendue aux espaces périphériques de la réhabilitation. Ronds, demi-cercles et courbes viennent alors contraster la volumétrie cubique de l’existant et permettre ainsi aux nouveaux espaces adjacents tels que le bar, la salle de conférence, la salle de presse, les bureaux et les sanitaires, d’être plus facilement repérables depuis le hall. En effet, l’organisation spatiale existante souffrait d’un réel manque de clarté, en particulier concernant l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

LE TRAVAIL DE LA MATIÈRE
En complément de ce paramètre rationnel, les architectes ont souhaité ajouter une dimension narrative supplémentaire à l’espace à travers le travail de la matière. De fait, et afin de s’inscrire dans la continuité minérale de la fresque classée de Maurice Calka, plusieurs masses sculptées en pierre massive viennent décorer et animer les abords de l’hémicycle. En menant ce travail en collaboration avec la dernière carrière locale de Souppes, c’est tout un savoir-faire historique local que nous souhaitons mettre en avant. Cette démarche se répercute également dans la conception du mobilier et la scénographie du lieu, réalisées en partenariat avec l’Atelier Blam et Paf Atelier.

LE MOBILIER
Le mobilier en profilé aluminium, conçu autour d’un assemblage de profilés en T, s’inspire des pieds métalliques préexistants de la salle des assemblées, désormais mis en valeur et intégrés de manière assumée dans notre projet. Ces éléments décoratifs, lumineux et contrastants, contribuent aussi
à l’identification de l’usage par la matière, tout en mettant en lumière d’autres éléments importants mais souvent négligés ou dissimulés, tels que les accès pour les personnes à mobilité réduite.
Dans l’ensemble, cette approche combinant géométrie et matière vise à créer une harmonie entre l’architecture, l’histoire locale et les besoins contemporains, offrant ainsi un espace à la fois fonctionnel et esthétique pour les activités politiques et institutionnelles de la Région.