accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

concept

Quand la nature magnifie l’architecture

19 décembre 2012 Le HARPA est une sculpture de verre posée entre mer et glaces qui abrite l’Opéra National et le centre de conférence de Reykjavik (Islande). Chacun de ses composants porte en lui une forme ou un matériau, une couleur, empreintés à cette île nordique aux paysages féériques.

Façade du Harpa


HENNING LARSEN ARCHITECTS, cabinet d'architecte danois a conçu en 2005, ce bâtiment de 28 000 m2 situé à l’est du port de Reykjavik, dans une zone jusque là laissée à l’abandon. Il est devenu depuis son inauguration en août 2011, la figure de proue de la vie culturelle islandaise.

L’artiste islando-danois Olafur ELIASSON et l’artiste-ingénieur et architecte Einer
THORSTEINN ont collaboré à la conception des façades géométriques qui captent et difractent une lumière omni présente en été. Il faut savoir, qu’à cause de la latitude de l'Islande, à partir de juin et en juillet, il ne fait presque jamais nuit. Les paysages sont alors nimbés d'une lumière très particulière.
Qui a vu les icebergs de Jokulsarlon conserve cette lumière à vie dans sa rétine. Au contraire en hiver, quand la nuit est totale, c’est l’intérieur du bâtiment qui s’exhibe en milles difractassions colorées.
La façade sud est composée de dodécaèdres de verre inclinés et empilés. Ces formes géométriques vous ramènent devant les somptueuses orgues basaltiques de Garthahellir au sud du pays. Les trois autres façades, membranes d’acier et de verres colorés hexagonaux évoquent la peau nacrée d’un nautilus.
Toutes ces façades de verre renvoient une lumière irisée à l’intérieur d’un atrium aux proportions vertigineuses où la teinte noire des revêtements rappelle le sable volcanique qui borde entre autres, les pistes de Sprendigisandur au cœur de l’Islande.
L’effet kaléidoscopique du plafond composé de facettes en miroir, combiné aux projections du dessin de la façade sur les murs en béton blanc, crée une lecture de l’espace multiple, chahutée, et en fait un lieu digne de Piranèse. L’effet est saisissant : un chaos visuel parfaitement orchestré qui vous donne le tempo de ce pays féérique.

lieu : Reykjavik Islande

surface : 28 000 m2
architectes : HENNING LARSEN ARCHITECTS
photos intérieur/extérieur : Fabienne ROLLAND - studio noa intérieurs - Droits réservés.

le Harpa

le Harpa

le Harpa

le Harpa

le Harpa

le harpa

le Harpa

le Harpa

le Harpa

le Harpa

le Harpa

le Harpa


+ architecture - concept - Europe


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales