accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

expositions

100 sièges français 1951 - 1961 (II)

01 septembre 2014 La galerie Pascal Cuisinier défend depuis 2006 la génération des premiers designers français. Ces créateurs expriment l'ultra modernité du design du XXe siècle. Leur mobilier, conçu entre 1951 et 1961, en vue d'une édition en série, se caractérise par sa fonctionnalité, son innovation technique et l'élégance de son dessin. Focus sur quelques artistes présentés dans le cadre de cette exposition à voir à Paris du 6 septembre au 6 octobre 2014.

ARP Fauteuil A7


ARP L'Atelier de Recherches Plastiques voit le jour en 1953 au moment où Michel Mortier et Joseph-André Motte quittent l'agence de Marcel Gascoin, Pierre Guariche leur proposant de s'associer. A l'unisson de leurs idées sur le mobilier et de sa nécessité à évoluer, de la promotion de la création contemporaine, tous trois plaident en faveur de nouvelles recherches sur d'autres procédés de fabrication et de distribution. Durant ses quatre années, l'ARP fut édité par les Huchers-Minvielle, fabricant de meubles, par Airborne pour les meubles à construction métallique, par Steiner pour les sièges en bois et par Pierre Disderot pour les luminaires. Les systèmes modulaires de meubles de rangement, édités par Minvielle, furent une véritable réussite jusqu'en 1967. Lors de l’exposition Foyer d’aujourd’hui au Salon des arts ménagers de 1955, honorant une commande pour le concours du Centre technique du bois, ils emportent les deux premiers prix. Leur association se termine en 1957 pour répondre chacun à des

commandes publiques d'envergure en matière d'architecture d'intérieur.

Image d'ouverture : 

Chauffeuse G2 - ARP (Atelier de Recherches Plastiques) Edition Airborne - 1953 

Métal laqué, mousse et tissu - Haut. 70 x Larg. 57,5 x Prof. 77 cm

Courtesy Galerie Pascal Cuisinier

ARP Chauffeuse G2


Chauffeuse G2 - ARP (Atelier de Recherches Plastiques) Edition Airborne - 1953 

Métal laqué, mousse et tissu - Haut. 70 x Larg. 57,5 x Prof. 77 cm

Courtesy Galerie Pascal Cuisinier

Chaise Diamant René Jean Cailette


René-Jean Caillette (1919 - 2004) est le plus âgé de la génération des premiers designers français. Il fait partie de ces décorateurs animés par la volonté de développer un mobilier fonctionnel destiné à la production en série. Formé à l’Ecole supérieure des Arts appliqués à l’industrie dont il sort major de la section mobilier, il s’associe avec Marcel Gascoin pour créer l’Association des Créateurs de Mobilier en Série (A.C.M.S.) qui éditera un très beau mobilier de la reconstruction. Il participe au Groupe IV chez Charron en 1953 dont il sera l’un des concepteurs les plus productifs et les plus inventifs.

Il créé aussi pour le fabricant de sièges Steiner ou de luminaires Pierre Disderot. En 1958, il est récompensé pour la conception de l’une des plus belles assises du XXe siècle : la chaise Diamant. Il a fait entrer dans son atelier plusieurs jeunes créateurs et prit part à la formation de nombreux autres par son enseignement à l’école des Arts Décoratifs de 1959 à 1981. Il aura participé à de nombreux salons des Arts ménagers ou à celui des artistes décorateurs.

La légende dit que le designer avait conçu la Chaise Diamant à partir du pliage d’un ticket de métro. cette chaise soutient avec ses plis de façon étonnante le corps de la personne assise. C'est non seulement une belle chaise conçue comme un origami mais elle est également très confortable. Elle a reçu le Grand Prix du Pavillon Français à l’exposition universelle de Bruxelles en 1958.

Image :  Chaise Diamant

Métal chromé, contreplaqué moulé Haut. 75 x Larg. 46 x Prof. 42 cm

Courtesy Galerie Pascal Cuisinier

fauteuil Saturne


Geneviève Dangles (1929-) & Christian Defrance (1929-) forment un couple emblématique de cette génération de créateurs. Ils effectuent leurs stages chez André Arbus et Marcel Gascoin. Geneviève Dangles et Christian Defrance. ils sont connus pour leurs lignes de mobiliers pour enfants édités chez ABC, et surtout pour leur gamme de très beaux sièges chez Burov à partir de 1955.

Geneviève Dangles écrit de nombreux articles documentés, critiques et analytiques sur les différentes problématiques de l’aménagement intérieur pour la revue Maison Française. Ils constituent encore aujourd’hui une excellente source documentaire.

Evoluant dans l’Agence de Marcel Gascoin en 1950, elle fonde le Groupe IV chez Charron en 1952 avec Alain Richard, René-Jean Caillette et Joseph-André Motte. Le couple ouvre son agence en 1953 et réalise un nombre important d’aménagements d’intérieurs.

Le fauteuil Saturne de Geneviève Dangles est d’une modernité incroyable pour son époque. Complètement abstrait de par sa forme géométrique, il est pourtant fonctionnel et confortable. La structure du cercle moulée en poudre de bois et matière synthétique repose sur le piètement en tube métallique grâce auquel le fauteuil semble suspendu dans l’air.

Image :  Fauteuil 44 dit "Saturne" - Geneviève Dangles & Christian Defrance, Edition Burov - 1957! Métal laqué, bois moulé, mousse et tissu Haut. 63 x Larg 85 x Prof. 67 cm

Courtesy Galerie Pascal Cuisinier

 

Chaise Papyrus


Pierre Guariche (1926 - 1995)

Probablement l’un des créateurs français les plus connus, en particulier pour sa gamme de luminaires éditée Pierre Disderot. Il fut élève de René Gabriel à l’Ecole des Arts Décoratifs et, dès sa sortie en 1949, collaborateur de Marcel Gascoin au sein de son agence A.R.H.E.C.

Il participe à l’exposition « La cité modèle » en 1954, où il présente ses premières assises. Il concevra des modèles pour les éditeurs Airborne, Charron, la Galerie M.A.I., les Huchers Minvielle, Meubles T.V. et Steiner. Il ouvre son agence en 1952 puis fonde l’ARP en s’associant à Joseph- André Motte et Michel Mortier de 1954 à 1957 pour participer au c!oncours du Centre Technique du Bois en 1955.

Architecte d’intérieur talentueux, on lui confie de grands chantiers, ce qui entrainera la dissolution de l’ARP en 1957. Il sera sollicité à de nombreuses reprises par le Mobilier National.

La chaise Papyrus de Pierre Guariche est la première chaise française en bois conçue d’une seule pièce. Le contreplaqué à l’origine était tellement fin, par souci d’esthétique, que malheureusement il se cassait systématiquement. Ce qui a conduit Pierre Guariche à repenser le pliage de la forme avec un cône plié et coupé au niveau de l’assise.

Cette forme bien plus résistante a donné naissance à la chaise Tonneau, puis Tulipe, puis Amsterdam qui a reçu un immense succès auprès du grand public.

Chaise Papyrus - Pierre Guariche, Edition Steiner - 1951

Contreplaqué moulé et métal laqué Haut. 75 x Larg. 43 cm x Prof. 40 cm Courtesy Galerie Pascal Cuisinier

Chaise tonneau


Chaise Tonneau, Pierre Guariche. Edition Steiner - 1951/52

Métal laqué et contreplaqué d'érable moulé! Haut. 78 x Larg. 51 x Prof. 49 cm! Courtesy Galerie Pascal Cuisinier!

Fauteuil G1 pierre Guariche


Fauteuil G1 - Pierre Guariche. Edition Airborne - 1953

Métal chromé et cuir Haut. 75 x Larg. 34,5 x Prof. 39,5 cm! Courtesy Galerie Pascal Cuisinier!

Fauteuil 770


Joseph-André Motte (1925 - 2013) après avoir fondé sa propre agence,crée, avec Michel Mortier et Pierre Guariche, l’Atelier de Recherches Plastiques (ARP). Cet atelier a pour mission de proposer aux différents fabricants et éditeurs français des meubles de série innovants.

Outre sa carrière de créateur de meubles, Joseph-André Motte va, dès 1954, s’attacher à concevoir des aménagements intérieurs.

Décédé le 1er Juin 2013, Joseph-André Motte demeure dans les esprits comme une figure emblématique de la modernité dans le domaine des Arts Décoratifs et du design français. Aux côtés des autres créateurs de la génération des premiers designers français, il a largement contribué à développer une esthétique singulière, c!aractéristique du meuble de série français des années 50 et 60.

De cette génération de créateurs français, Motte est certainement le plus prolifique, alternant avec une grande maîtrise création de nouveaux modèles pour l’industrie et aménagements intérieurs pour une France en pleine transition vers la modernité.

Le Fauteuil 770 et sa banquette de Joseph-André Motte sont un des premiers modèles conçus à partir d’un tube métallique sur lequel est moulé une mousse elle-même recouverte d’une housse amovible. Cette série très élégante est légère, confortable, pratique...

Les jeunes créateurs de cette époque vont pouvoir donner libre cours à leur imagination formelle mais surtout répondre à une demande de c!onfort toujours plus importante.

Le latex est à la fois facile d’utilisation et avec de différentes duretés possibles, il peut alors être utilisé en dossier, coussin ou fauteuil et répondre ainsi à tous les besoins du siège actuel.

Image : Paire de fauteuils 770, Joseph-André Motte. Edition Steiner, 1958.

Courtesy Galerie Pascal Cuisinier

banquette 118


Pierre Paulin (1927 - 2009) étudie à l’Ecole Camondo et est conseillé par Maxime OId afin d’intégrer l’agence de Marcel Gascoin. Dès 1953, il est repéré au Foyer d’aujourd’hui en présentant son « appartement idéal » et propose ses premiers modèles à Meubles T.V. et à la Galerie M.A.I.

Par la suite, le siège devient son mode d’expression privilégié et il se consacre au dessin d’une large gamme pour Thonet de 1952 à 1958, avant de travailler avec Artifort dès 1958, après être rentré en contact a!vec Harry Wagemans. Il collabore avec Motte, Caillette et Monpoix lors de l’exposition u!niverselle de Bruxelles en 1958.

Pierre Paulin fonde son agence en 1960, il aménage le foyer des artistes de la Maison de la Radio et développe des liens étroits avec le Mobilier National qui lui donnent accès aux chantiers de certaines parties du Louvre en 1968 puis des appartements présidentiels de Georges Pompidou en 1971 et François Mitterrand en 1984, ce qui décidera postérieurement de sa notoriété.

Les meubles à double fonction sont très répandus à l’époque : canapé-lit, table basse-siège, table basse-table haute, table lumineuse, mobilier-porte p!lantes...

La Banquette 118de Pierre Paulin est très remarquable de ce point de vue. Conçue comme un petit canapé avec une table basse intégrée, elle devient un lit d’appoint lorsque l’on pose les coussins de dossier sur la table basse. Son style japonisant, l’élégance de son dessin, et sa qualité de réalisation s’intègrent parfaitement dans la gamme de son premier éditeur « Meubles T.V. » au cotés des pièces de Pierre Guariche, Alain R!ichard ou André Monpoix.

La version en piètement métallique laqué noir était considérée comme trop moderne à l’époque et ne s’était pas vendue. Cependant, la combinaison des piètements bois et métal de la Banquette 118 en fait aujourd’hui une des œuvres les plus belles et rares de l’époque.

Image : 

Banquette 118, Pierre Paulin. Edition Meubles T.V - 1953

Métal laqué noir, orme, palissandre, mousse et tissu Haut. 42 x Larg. 195 x Prof. 70 cm Courtesy Galerie Pascal Cuisinier

 

Galerie Pascal Cuisinier

13 rue de Seine, 75006 Paris

du lundi au samedi - 10h à 19h

Espace d’exposition Jean-Michel Wilmotte

9, rue du Roi Doré, 75003 Paris

du lundi au samedi - 10h à 19h


+ produits - évènements - expositions - sièges


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales